ACT cumule plus de 60 ans d’expérience dans le secteur de l’employabilité et se classe comme un organisme phare en Montérégie. Cette nouvelle organisation est composée d’une équipe de 36 professionnels qui s’engagent à accompagner chacun des individus de manière investie vers l’atteinte de leur objectif.

ACT, une équipe à votre service !

Sophie MoisanSalima MazouzSaheen MullooPierrette MarcottePascale RobinNicoleta CaraulanMylène ForgetMicheline RichardMarilou HarveyMarie-Ève SiroisMarc-André CharretteKasia LechJulie RoussinJoelle St-PierreJoanny GirardEvangelos SciadasÉmilie Ngo Titi SongÉlise TessierDiana DancuClaudine LepageChantal PérusseChantal BélangerCarolyne DroletCaroline JoannetteAndrée-Anne Meloche MoreauAlexandra ValleAlexandra BergeronAlain GaillouxCaroline Roy

mars 2024

Accueil  /  2024  /  mars

L'égalité hommes femmes au Québec : Un combat toujours d'actualité ? L'égalité hommes femmes au Québec reste un combat toujours d'actualité, même si des progrès ont été réalisés, témoignant des défis persistants dans la quête de véritable parité. À ce sujet, le secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, a récemment fait une déclaration qui a suscité la réflexion : il estime que l'égalité entre les femmes et les hommes ne sera atteinte, au mieux, que dans 300 ans. Une affirmation qui peut sembler décourageante, surtout lorsque l'on considère les progrès réalisés au cours des dernières décennies. Qu'en est-il au Québec ? Selon la Vitrine statistique sur l'égalité entre les femmes et les hommes de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), le revenu moyen des Québécoises a progressé de manière significative au cours des 15 dernières années. L'écart salarial, bien que toujours présent, est passé de 10 400 $ en 2005 à 8300 $ en 2019. Cependant, malgré ces avancées, les hommes continuent de percevoir en moyenne près de 200 $ de plus par semaine que leurs homologues féminines, témoignant ainsi d'une disparité persistante. Les femmes se retrouvent également confrontées à d'autres défis économiques, notamment une plus grande précarité financière et une représentation disproportionnée dans les emplois de qualité inférieure. En effet, en 2022, elles étaient plus nombreuses que les hommes à occuper des postes caractérisés par une rémunération moindre, une stabilité précaire, une qualification inférieure et des heures de travail plus longues. La pandémie de COVID-19 a exacerbé ces inégalités, entraînant une

Quand je m'entends poser cette question, j'ai l'impression d'entendre ma fille qui me pose de grandes questions philosophiques sur la vie. Elle et moi, avons déjà eu la conversation sur l'égalité hommes-femmes, les féministes, l'inégalité des chances, dans des mots d'enfants bien sûr. En tant que militante féministe qui s'affiche fièrement, l'éducation et la sensibilisation sont pour moi des outils puissants. J'ai décidé que même mon approche professionnelle en serait teinté par ce fameux féminisme numérique.