ACT cumule plus de 60 ans d’expérience dans le secteur de l’employabilité et se classe comme un organisme phare en Montérégie. Cette nouvelle organisation est composée d’une équipe de 36 professionnels qui s’engagent à accompagner chacun des individus de manière investie vers l’atteinte de leur objectif.

ACT, une équipe à votre service !

Sophie MoisanSalima MazouzSaheen MullooPierrette MarcottePascale RobinNicoleta CaraulanMylène ForgetMicheline RichardMarilou HarveyMarie-Ève SiroisMarc-André CharretteKasia LechJulie RoussinJoelle St-PierreJoanny GirardEvangelos SciadasÉmilie Ngo Titi SongÉlise TessierDiana DancuClaudine LepageChantal PérusseChantal BélangerCarolyne DroletCaroline JoannetteAndrée-Anne Meloche MoreauAlexandra ValleAlexandra BergeronAlain GaillouxCaroline Roy

Blog

Accueil  /  La RédACT'   /  Gérer la perte d’un collègue au travail

Gérer la perte d’un collègue au travail

perte collègue travail

Gérer la perte d’un collègue

Dans le monde professionnel, les changements sont inévitables. Que ce soit par le départ volontaire d’un collègue pour de nouvelles opportunités ou suite à une restructuration, la perte d’un membre de l’équipe peut avoir un impact significatif sur ceux qui restent. Ce phénomène, souvent sous-estimé, s’apparente à un véritable deuil.

Le deuil professionnel, bien que différent du deuil personnel, partage plusieurs similarités. Il peut inclure des sentiments de tristesse, de perte, et même de confusion. Un collègue, surtout s’il a été un membre clé de l’équipe, laisse derrière lui un vide émotionnel et organisationnel. Ce processus de deuil peut influencer non seulement la dynamique de l’équipe, mais aussi la productivité et le moral général.

Les étapes du deuil

Inspiré par le modèle de Kübler-Ross, le deuil professionnel peut se manifester en plusieurs étapes :

  1. Le déni : L’annonce du départ peut souvent être accueillie par un refus de croire à la nouvelle. « Cela ne peut pas être vrai » est une réaction courante, les gens n’y croient pas.
  2. La colère : Une fois la réalité acceptée, la colère peut s’installer. Les collègues peuvent ressentir de la frustration envers le départ ou la décision de l’entreprise.
  3. La négociation : Les employés peuvent essayer de négocier avec la réalité, se demandant si quelque chose aurait pu être fait pour éviter cette perte.
  4. La dépression : Une fois que les tentatives de négociation échouent, la tristesse peut prendre le dessus.
  5. L’acceptation : Finalement, les employés atteignent un état d’acceptation, où ils commencent à aller de l’avant et à s’adapter à la nouvelle réalité. C’est ici qu’il est important comme gestionnaire de s’assurer du niveau d’acceptation de ses employés à l’idée de ce changement. L’impact qui s’en fera ressentir sera négatif ou positif.

L’impact sur l’équipe

La perte d’un collègue peut entraîner une redistribution des responsabilités, créant une charge de travail accrue pour les autres membres de l’équipe. Cette pression supplémentaire peut nuire à la qualité du travail et à la satisfaction au travail. De plus, les relations interpersonnelles au sein de l’équipe peuvent être affectées, entraînant une diminution de la cohésion et de la collaboration. Il est important que les employés puissent avoir accès à du soutien durant cette période transitoire.

Stratégies pour gérer le deuil d’un collègue

Il est crucial pour les entreprises de reconnaître et d’aborder le deuil professionnel afin de maintenir un environnement de travail sain et pour veillez au bien-être de leurs employés restant. Voici quelques stratégies efficaces :

  1. Communication ouverte : Encourager une communication ouverte et honnête sur les sentiments et les préoccupations des employés peut aider à atténuer le stress et l’incertitude. Peut-on leur offrir une plateforme pour exprimer leurs sentiments par exemple ?
  2. Soutien émotionnel : Offrir un soutien émotionnel par le biais de conseillers ou de programmes d’aide aux employés peut aider les individus à gérer leur deuil. Le gestionnaire immédiat peut aussi servir de support pour les employés le nécessitant ou celui qui saura sonner l’alarme pour ceux qui auraient besoin davantage d’aide.
  3. Ressources et Formation : Fournir des ressources et des formations pour aider les employés à s’adapter à leurs nouvelles responsabilités peut faciliter la transition. Il peut aussi être aidant d’adresser directement le départ d’un collègue en ayant une conférence sur le deuil professionnel par exemple.
  4. Reconnaissance et Célébration : Reconnaître et célébrer les contributions du collègue partant peut apporter une clôture et un sentiment de reconnaissance à ceux qui restent. Il peut être temps aussi d’offrir à l’équipe des moments pour renforcer le sentiment d’appartenance probablement ébranlé en organisant des activités de team building par exemple ou encore une soirée 5 à 7.

Finalement

Le deuil professionnel est une réalité inévitable. En reconnaissant et en abordant ouvertement ce phénomène, les entreprises peuvent non seulement aider leurs employés à traverser ces périodes difficiles, mais aussi renforcer la résilience et la solidarité au sein de leurs équipes. Une gestion proactive et empathique du deuil professionnel peut transformer un moment de perte en une opportunité de croissance et de renouvellement. En fin de compte, chaque départ est une occasion de réévaluer et de réinventer, tant au niveau individuel qu’organisationnel. Le deuil professionnel, bien que douloureux, peut devenir un catalyseur pour des changements positifs et une adaptation continue dans un monde professionnel en perpétuelle évolution si, et seulement si, on laisse la place à chacun pour le vivre à son rythme et avec la place nécessaire.

 

Pour plus de conseils et pour faire avancer vos réflexions sur le monde du travail, ne manquez pas nos derniers articles de la RédACT’. Rejoignez-nous sur FacebookLinkedlnInstagramTikTok

Rédaction:  Elodie Mériaux, conseillère en développement numérique chez ACT